Transformation

Réceptions en usines par région de transformation

2007-2019

 

En 2019, les réceptions des usines en région Provence Alpes Côte d’azur représentent un peu plus de 65% des tomates transformées sur le plan national contre 70 % en 2018.

Évolution des tonnages de matière première par destination industrielle,

et ventilation des fabrications en 2019

 

 

En 2019, la part des apports destinés à la production de Concentré reste toujours majoritaire et totalise plus de 127.360 tonnes sur un total mis en œuvre en usines de 154.240 tonnes. La production de Tomates Entières Pelées (TEP) réapparait timidement. Les Tomates Pelées Non Entières (TPNE), après avoir fortement augmentées depuis 2015, puis stagnées en 2017 et 2018 à respectivement 11.289 tonnes et 11.460 tonnes, continuent leur progression avec 13.858 tonnes. Les Tomates Non Pelées Non Entières (TNPNE) s’écroulent à 302 tonnes.

Les fabrications classées en jus 2002 ou Passata, bien que significatives avec une gamme de production de « basses concentrations » dont la répartition est difficilement identifiable, reprennent de l’ampleur avec près de 50.000 tonnes contre 38.600 en 2018. Nous sommes quand même loin des 72.000 tonnes de 2017.

Les fabrications de jus 2009 se stabilisent par rapport à celles des campagnes précédentes à plus de 12.600 tonnes d’équivalent frais (13.600 tonnes en 2018).

Enfin, comme nous l’avions évoqué plus haut, il est à noter que les productions en AB progressent fortement à 18.001 tonnes pour 8.982 tonnes de Fabrications (11.054 tonnes et 3.870 tonnes en 2018, 7.538 tonnes et 2.923 tonnes en 2017).

 

Pour plus d'informations, reportez-vous à la Rubrique : Documentation -> Etudes économiques